[Critique] Medium : saison 5 – Elle est forte, Allison Dubois !

Publié: 2 mars 2013 dans Séries TV, Tests
Tags:, , , , , , ,

medium_s1_1

Hello les potos !

Nouvelle petite critique pour ce blog, et cette fois sur la cinquième saison de Medium, une série décidément très sympa que j’ai terminé il y a peu.

Voilà donc mon avis détaillé, histoire d’en parler, voire de faire connaître la bête pour certains !

I) L’intrigue de base

Pour ceux qui ne le saurait pas, Medium est une série d’intrigues policières dans laquelle une médium justement, Allison Dubois, résout des enquêtes criminelles grâce aux visions qu’elle fait dans ses rêves. Naturellement, tout ça n’est pas forcément simple puisqu’elle ne contrôle pas ses visions, et ne les interprète pas forcément toujours correctement non plus. Puis entre un employeur – procureur de la justice – très à cheval sur le règlement et une petite famille parfois agitée (Un mari et 3 filles, tous au caractère bien trempé), notre héroïne aura fort à faire pour démêler des énigmes policières parfois tordues.

Outre ce speech à l’époque original mais beaucoup moins maintenant, je noterais immédiatement que les comédiens de ce show sont ici très corrects et jouent de manière crédible, sans surjeu. Ils sont menés tambour battant par la « guest-star », Patricia Arquette, de l’illustre famille d’acteurs (Sérieusement, ils sont combien ? 😉 ). Il faut dire que la tâche est certainement simplifiée par la richesse de son personnage, tantôt insupportable et tantôt incroyablement perspicace, oscillant toujours entre plusieurs cases de personnage pour ne jamais rentrer complètement dans une : Allison Dubois est à la fois enquêtrice, mère de trois enfants, femme aimante, médium, etc.

Bref, on est ici sur un chouette personnage et avec une bonne actrice (pas moche du tout qui plus est), ça ne peut que donner quelque chose de correct. De même, le rôle de Joe, le mari (incarné par Jake Weber) et du procureur (Miguel Sandoval) sont également fort bien tenus par des comédiens chevronés, et ces derniers renforcent donc la « crédibilité » (si on peut dire vu le thème) de la série. Enfin, il est toujours agréable de relever que l’équipe d’acteurs reste quasiment intacte depuis la toute première saison. Le spectateur sera forcément attaché à certains personnages et acteurs depuis le temps.

De toute façon, il faut être clair : j’en suis à la 5ème saison. Donc à ce moment là, soit on adore, soit on aime pas du tout. Et alors, il est vraiment temps de passer à autre chose. Moi, vous aurez vite deviné de quel côté je me trouve…

En fait, ce qu’il y a d’amusant avec Medium, c’est que la série se base essentiellement sur deux choses : d’une part le « fantastique/policier », avec les visions de la personnage principale et les enquêtes de meurtres durant l’épisode. Et d’autre part, le côté clairement « familial » avec la petite troupe des Dubois dont on suit les péripéties au fil des épisodes, que cela aille de la perte d’emploi du mari à la grippe que la petite dernière a attrapé, ou encore la dernière bêtise de Bridget, l’enfant terrible de la famille.

Et le plus marrant, c’est qu’au final, on se rend compte qu’on accroche à la série presque PLUS pour ce côté vie de famille (pour moi et madame, c’est clairement le cas) que pour le côté intrigue policière, somme toute relativement banal à l’heure actuelle, vu le nombre de séries du genre. Et même pour quelqu’un qui à la base s’en ficherait royalement de cet aspect « convivial » (c’est pas du tout ma tasse de thé non plus, les soap de famille), et bien ici, on a une dimension humaine traité de manière intelligente, qui fait qu’on s’intéresse vraiment à la vie de cette famille américaine lambda. Le Monde a d’ailleurs utilisé une expression qui correspond totalement à mon avis ici : Medium, ce sont « les joies de l’ordinaire ».

On évite complètement ici le côté « cucul » et mièvre, pour n’en retirer que l’aspect sympa : les gaffes des filles d’Allison, le brave petit mari Joe qui, mine de rien, gère comme pas deux, le stress quotidien d’aller bosser, etc. Bref, une vie de famille ordinaire mais pas banale, qu’on est content de retrouver et qui reste, par son naturel et sa cohérence, agréable à suivre (et pas besoin ici de rebondissement inutile, syndrôme Desesperate Housewifes).

Tout ça en gardant, évidemment, des intrigues policières originales et assez variées dans l’ensemble. Tout bon, donc !

II) La saison 5 proprement dite

Cette saison cinq est honnêtement bien meilleure que la précédente. Les intrigues sont mieux amenées, et les choses évoluent rapidement. Mais il faut dire que la saison ne compte ici « que » 19 épisodes au lieu des 22 ou 23 habituels pour une série de ce format. Et croyez-moi, quand on est fan, ça passe vite ! Surtout que sur cette année on a, dans le casting, la présence pas moins de : James « Dawson » Van der Beek, David Morse (le détective teigneux de la saison 3 de Dr House), ou encore de Rumer Willis (la fille de l’autre d’avec Demi Moore).

Même Anjelica Huston reviendra dans son rôle de Cynthia Kenner pour un épisode ou deux (hors, ceux qui ont vu la saison 4 doive savoir que son personnage a eu quelques problèmes en fin de saison …). En conclusion, du beau monde se bouscule donc au portillon, et tant mieux, c’est toujours agréable de voir une tête connue surgir dans un épisode quand on l’attendait pas.

A noter également pour cette cinquième reprise de Medium, la présence d’un (ou plusieurs) fil(s) rouge(s). Tant mieux ! Les scénaristes, fort de la notoriété et du succès de la série, n’hésitent plus à faire des doubles épisodes, voire même parfois triples. Inutile de dire que la série s’en ressent et que cela lui fait le plus grand bien, le suspense étant bien plus présent.

Par exemple, un accent beaucoup plus prononcé est mis sur les filles d’Allison qui, on le sait désormais de manière certaine, ont toutes hérités du pouvoir de môman. Puis certaines idées restent du « jamais vu » dans la série, même après 5 ans d’existence. Je pense particulièrement à cette idée du « serial-killer » qui traquera Allison, et qui, une fois mort … et bien, compte tenu du pouvoir d’Allison, continuera à la traquer dans ses rêves, logique ! Brillante idée, je dois dire, qui respecte à la fois la cohérence de la série tout en ajoutant du neuf. On en redemande !

On est donc ravi de voir qu’il reste des choses nouvelles à dire et raconter, là où d’autres séries coincent à peine après 2 saisons. De même, sur cette saison, on insiste moins sur la peine capitale et la morale « étazuniènne » toute relative du tout blanc/tout noir. Bref, on évite un peu le côté américain ‘brutal’ qui transpirait dans les premières saisons, avec l’image du : « Oué, sé coule les armes ! Il en faut tro pour tou le monde ki é trétré jentil ! Et les méchant, paf, chaise électrik, lolilol ! » (Oui, j’aime beaucoup la mentalité américaine).

Enfin, le côté « ma-femme-a-des-visions » étant désormais bien intégré et accepté par son mari Joe Dubois, il est agréable de voir que les scénaristes opposent très souvent la vision forcément cartésienne du mari (scientifique et ingénieur), à la vision « instinctive » (voire irréfléchie) du personnage d’Allison. Et c’est d’autant plus agréable que bien souvent, le personnage du mari réagit comme le spectateur l’aurait fait, voire interprète les rêves parfois même mieux que sa propre femme. Encore une excellente idée ici.

En résumé, vous l’aurez deviné : C’est une excellente saison, pour une toujours excellente série. Seul défaut : ça passe trop vite, et il ne me reste que deux saisons à regarder …

C’est de la bonne les amis, prenez-en !

medium

Publicités
commentaires
  1. […] puisque je vous ai déjà parlé de la famille Dubois ici, je ne vous ferai pas l’affront de vous réexpliquer son intrigue. Mais je soulignerai encore […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s