[Critique] Revenge (saison 1) : La vengeance est un plat qui se mange froid !

Publié: 16 avril 2013 dans Séries TV
Tags:, , , , , , , , , ,

bscap0000

Salut à tous !

Au programme de ce nouveau billet, un article sur une « petite nouvelle » dans les Shows TV, mais qui monte – qui monte et gagne beaucoup à être connue : Revenge.

Produite par la chaine américaine ABC (Once Upon a Time, Nashville et surtout Castle), la première série compte 22 épisodes, tandis que la seconde saison actuellement en cours aux USA en est au 18 ou 19ème épisode. Autant dire qu’il est temps de prendre le train en marche pour les amateurs de séries.

Et autant dire que j’ai adoré regarder « Revenge ». Par conséquent, mon article est garanti 0% spoil, mais 100% donneur d’envie de regarder !

I) Un concept ancien mais toujours sympathique

Le concept de la série est en effet relativement peu original : la vengeance (noooonn ? 😀 ). Plus précisément, les scénaristes ont déclarés s’inspirer de l’histoire du Comte de Monte-Cristo, un livre d’Alexandre Dumas (‘savez : Les 3 mousquetaires, toussa) qui raconte la revanche d’un ancien noble trahi par tous ses amis et envoyé injustement en prison. A sa sortie, de nombreuses années plus tard, le Comte décide donc de se venger de tous ses anciens « amis », en les tuant chacun à leur tour !

Pour le show, il s’agit ici d’une intrigue très semblable, à savoir le destin d’Amanda Clarke, dont le père a été injustement condamné comme terroriste et fraude de sociétés, portant le chapeau à la place d’une (très) riche famille. Bien décidé à se venger d’une manière ou d’une autre, elle revient des années plus tard sous le pseudonyme d’Emily Thorne, et avec l’objectif de détruire entièrement cette maudite famille et tous leurs amis. Et elle a eu le temps de réfléchir à un plan … diabolique !

Nous nous retrouvons dans cette série dans un « univers de riches bourgeois, hypocrites et manipulateurs », où les grandes familles de ce monde, jouant toujours sur les apparences et le paraître, se font des sourires en coin et des coups de couteaux dans le dos. Et voir l’héroïne, dont personne ne connait la véritable identité, détruire une à une ces personnes détestables (que ce soit en rendant leurs secrets honteux publics ou en détruisant l’oeuvre de leur vie, par exemple) a vraiment quelque chose de jubilatoire. Même si Emily est parfois, il faut l’avouer, la pire des salo** euh, manipulatrices, elle se retrouve dans un monde tellement pourri jusqu’à la moelle qu’on ne peut que lui pardonner et que sa vengeance est toujours un plaisir à regarder.

A ce sujet, il faut préciser que les personnages féminins de la série, particulièrement, se montrent retors, fourbes et cruels comme dans la vraie vie en fait. C’est un vrai champ de tirs lorsqu’elles décident d’entrer dans un conflit, et c’est à celle qui dira la pire méchanceté ou fera la pire atrocité à l’autre lorsqu’elles se haissent. Un régal à suivre (de l’extérieur, uh uh) ! Il faut dire que les comédiennes sont presque toutes excellentes (en plus d’être plutôt jolies) et livrent des prestations incroyables, entre sourires hypocrites, visages glacés fusillant du regard et airs innocents, elles offrent au spectateur un véritable cours de théâtre à chaque épisode.

bscap0012   bscap0010

II) Une intrigue rondement menée par des comédiens crédibles

Comme je le disais ci-dessus, les acteurs sont crédibles et particulièrement les rôles féminins. Et c’est assez étonnant au départ, car si l’on excepte quelques figures « déjà-vues », le reste du cast est relativement inconnu du grand public. (Seule Madeleine Stowe pourra raviver des souvenirs, étant donné sa filmographie assez complète).

Excepté cette dernière donc, la série tient surtout grâce à sa « tête d’affiche », qui porte la série sur ses épaules, et-sans-problème-s’il-vous-plait. J’ai nommé : Emily VanCamp. Après avoir fait ses armes dans la sitcom pour enfants « Fais-moi peur« , elle jouera principalement dans série Brothers&Sisters, toujours sur ABC. De même, à noter qu’elle sera visible sur grand écran dans un an environ, soit en avril 2014, pour le nouveau Captain America (The Winter Soldier). Elle est secondée principalement par Nick Wechsler, vu dans la série Roswell, qui joue le rôle « du beau Jack » (dixit Madame Lanfeust) et Josh Bowman pour le rôle de Daniel Grayson.

Dans l’ensemble, les comédiens sont tous assez bons et les personnages, forts différents, tous bien amenés. On a jamais l’impression que tel ou tel personnage entre dans une « case » précise de série (le beau, le méchant, la belle-mère, etc), car tous possèdent de la finesse et sont, à un moment ou l’autre, déterminant pour l’histoire principale. Conclusion : niveau cast, c’est excellent, je ne peux que dire ça !

De même, au niveau du scénario, la présence d’une histoire unique (avec évidemment quelques finesses et embranchements), permet de garder l’attention du spectateur intact tout au long des 22 épisodes qui se dévorent littéralement à la chaîne. Comme dans tous les shows « US », l’intrigue est savamment menée, tantôt par des rebondissements incroyables, tantôt par des « clichés » éhontés (mais qu’il faut avouer, on aime voir, tant ils sont bien amenés et s’imbriquent dans l’histoire), comme par exemple cette amourette d’enfance entre l’héroïne et le ‘brave gars du coin resté pour aider sa famille’.

Conclusion : même les aspects un peu « téléguidés » de la série sont agréables à suivre. C’est dire la qualité de la franchise.

III) Bilan : un succès amplement mérité

Bref, vous l’aurez compris, Revenge, j’ai kiffé. Et pas qu’un peu !

La série est rafraichissante car si le concept de « vengeance » est éculé, le ton employé est nouveau, et les qualités d’écritures du scénario et des personnages (absolument tous crédibles, avec chacun leur caractère et leur histoire personnelle) relèvent encore le niveau. Puis rajoutons (encore une fois) que TOUS les acteurs sont bons, et que l’intrigue est très prenante avec ce qu’il faut de surprises, de trahisons et de coups bas pour que la personne de passage accroche immédiatement.

Revenge est définitivement une des « grosses » séries de l’année 2012, et à ne vraiment pas louper, croyez-moi !

bscap0006    bscap0014

Publicités
commentaires
  1. Horny dit :

    Il t’a fallu mentionner le comte de Monte Cristo pour attiser ma curiosité.
    Je vais aller voir cela de plus près.

  2. Lanfeust dit :

    Tu fais bien, c’est vraiment pas mal je trouve 🙂
    A regarder avec madame: c’est ce que j’ai fait et ça passe tout seul !

  3. […] avoir vu la saison 1 de notre chère Emily/Amanda (Mon avis est dispo ici), je n’ai pas résisté longtemps à regarder la saison suivante. En effet, cette histoire de […]

  4. gasp' dit :

    Cette série est génial et prenante ! elle me plait tellement que j’ai décider d’acheter les DVD plutôt que de regarder en streaming (ce qui est rare) bref j’adore et je la conseille a tout le monde !

  5. Lanfeust dit :

    Ravi que cela te plaise 🙂 C’est vrai qu’elle est très prenante !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s