[Critique] Spartacus (saison 2) : Le retour du guerrier !

Publié: 4 mai 2013 dans Séries TV
Tags:, , , , , , , , , , , ,

Spartacus 1

Bonjour à tous et toutes !

Aujourd’hui sur le grill, la série Spartacus, qui une série de type « péplum » qui joue totalement dans la catégorie ‘baston de gladiateurs’ (tout comme le fameux film de Ridley Scott avec l’immense acteur badass : Russel Crowe).

Produite par la chaine américaine Starz, la série Spartacus raconte la révolte du fameux esclave, gladiateur thrace, qui prendra les armes contre l’oppresseur romain et tentera de se rebeller contre l’Empire à une époque où il faisait pas bon faire le malin …

Voilà donc mon feedback de la saison 2, garanti ZERO SPOIL, si toutefois vous n’aviez pas encore vu cette dernière.

I) Introduction

Étant donné l’univers, difficile de ne pas penser à la série Rome, tant de nombreux points y sont similaires (l’aspect politique étant toutefois moins poussé ici). Et cette saison 2 , en 10 épisodes comme la première, renforcera encore cette impression.

Sur la 3ème fois de retour sur nos écrans (si l’on compte la saison « préquelle » intervenue entretemps), on retrouve donc nos compères, et il est toujours sympa de revoir les personnages auquels on a eu le temps de s’attacher. A titre personel, j’aime particulièrement mes « chouchous » Crixus (Manu Bennet) et Gannicus (Dustin Clare), deux gladiateurs gaulois  – champions de l’arène en prime – et sacrément badass spirit. De la classe et des muscles. Autant dire qu’ils crèvent l’écran.

De même, Lucy Lawless (ex-Xéna pour les intimes) est également de retour dans un personnage décidément torturé. Et il n’y a pas à dire, elle confirme ce que je pensais déjà d’elle dans BattleStar Galactica : la demoiselle est une solide actrice qui sait sacrément surprendre dans ses rôles ! Se joindront pour l’aider dans cette saison les anciens de la saison 1, comme le costaud Oenomaus (Peter Mensah) et l’infâme préteur Glaber (Craig Parker).

Mais vu la « pause » de la série préquelle entre la saison 1 et la saison 2, on peut se demander : A quoi était-ce du ? Et bien, c’était lié au temps de récupération nécessaire à Andy Whitfield, l’acteur principal jouant Spartacus dans la première saison, atteint d’un cancer des lymphocytes. Malheureusement, l’histoire se finira mal puisque celui-ci finira pas décéder de la maladie qu’il a combattu des années. C’est donc l’acteur Liam McIntyre qui reprendra le flambeau. Et il faut avouer que celui-ci ne s’en tire pas trop mal : son jeu d’acteurs est sobre, et il copie tant bien que mal les mimiques et réactions de son prédécesseur.

Dommage pour lui (et surtout pour moi), je m’étais sacrément attaché à l’acteur précédent, et il faut bien avouer que j’ai un peu de mal avec le nouveau en place. Pas si simple que ça que de reprendre un rôle au vol, surtout celui de « leader » comme dans Spartacus.

Résultat, j’ai eu un peu de mal dans les 2 ou 3 premiers épisodes. Néanmoins, l’intrigue de base possède un charisme « historique » indéniable (surtout pour ceux qui savent comment cela va se finir), et il y a nécessairement un intérêt et une « pression » qui s’installe à la vue des épisodes (tout le monde peut mourir), exactement comme celle dont fait preuve la série The Walking Dead, par exemple.

Spartacus 4    Spartacus 2

II) Développement

Cette saison, si elle fut pour moi longue à démarrer, reste une très bonne pioche. Particulièrement lorsque Spartacus verra ses rangs rejoints par Gannicus et Crixus. L’équipe de choc est formée et, il n’y a pas à dire, ça pète !

De même, les méchants de cette saison, s’ils sont bien trop légers au départ, se découvrent petit à petit comme étant de VRAIS BONS MECHANTS. Des pourritures comme on les aime (ou comme on « aime les détester »), et grâce à eux, les épisodes commencent à défiler.

De même, les combats sont au rendez-vous, même si l’aspect « combats de gladiateurs » n’est fatalement plus présent et manque un peu au show, selon mon avis (moins de dimension de dépassement et de progression des héros, qui cette fois, ont déjà tout prouvé et se contentent donc de « rentrer dans le lard » des soldats romains).

En outre, il ne serait pas honnête de ma part de ne pas signaler un défaut qui, s’il n’est pas extrêmement gênant, reste dommage : la tendance très claire, et parfois trop facile à « balancer du sexe et du sang », sans aucune explication ni intérêt.Alors ok, on se doutait que ça n’allait pas parler de fleurs et de z’olis z’oiseaux, mais certaines scènes sont, non pas choquantes, mais surtout inutiles, et selon moi nuisent à l’intrigue. Il y a donc un côté « voyeurisme facile » un peu bateau, et c’est d’autant plus con que c’est un écueil que la série Rome, malgré toutes les ignominies qu’elle a osé montrer à l’époque, avait réussi éviter. Pas Spartacus.

Dommage donc. Même si ça n’empêche absolument pas de regarder cette saison et d’en profiter pour ceux qui ont aimés les précédentes.

Spartacus 3   Spartacus 7

III) Conclusion

En conclusion, et sans spoiler, disons donc que les manipulation et les trahisons de cette saison sont vraiment intéressantes. Parfois, on les voit évidemment arriver de loin. Mais d’autres fois, le spectateur sera surpris par un coup bas d’un des personnage, par un élément du scénario qu’on avait pas vu venir. Ou tout simplement, il sera séduit par les graphismes quasiment « bande dessinées » et par les combats brutaux mais épiques de notre esclave romain préféré.

Par conséquent, et malgré cet aspect de « donner du pain et des jeux » au téléspectateur (pour rester dans le thème ^^), disons que la formule marche encore, et qu’on apprécie les épisodes.

A ce titre, mention spéciale au dernier épisode de la saison 2 de la série, qui voit la destruction de tout ce qui a été créé dans la (ou les) saison(s) précédente(s). Un bon gros épisode de RoXoR, qui rattrape tous les soucis de la saison, et bien plus. Par contre, préparez les mouchoirs – pour essuyer vos larmes ou vos gouttes de sueurs – , ça va envoyer du lourd  … !

Reste donc plus qu’à regarder la prochaine saison déjà parue, la troisième, qui est d’ores et déjà annoncée comme étant la dernière. Faudra profiter !

Spartacus 5

Publicités
commentaires
  1. Akira dit :

    La deuxième saison était moyenne je trouve, la troisième elle change un peu la donne et dispose d’un final absolument grandiose ! Ils ont sorti le gros budget pour le réaliser. En tout cas je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir apprécié cette série.

  2. Vale0609 dit :

    Bravo pour la critique assez bien vu je dois dire. Parfois trop de sexe mais très bon scénario qui arrive à nous faire presque palper la poussière et le sang que tous ces jeunes gladiateurs soulèvent et font jaillirent à tour d’épée.
    Mention spéciale : Lucy Lawless ! Toujours aussi suprenante et pleine de talent… Son personnage est tout aussi attachant dans sa folie que répugnant dans ses complots froids et destructeurs.
    En bref, Spartacus reste une série qui est attrayante pas non plus le chef d’oeuvre du siècle mais vraiment bien ficelée et réalisée.

  3. Lanfeust dit :

    Salut, et bienvenu !

    @Akira : je suis d’accord avec toi, la seconde saison est un peu moins bonne que la 1ère. Mais bon, c’est tellement chouette comme série, je pardonne sans problème. Et tu m’as donné envie de passer directement à la troisième, du coup 😉

    @VAle0609 : Merci pour les compliments. Effectivement, un poil trop racoleur de temps à autre la série, mais c’est vrai qu’on accroche malgré tout, avec les combats formidables, etc.
    Et on est d’accord sur Lucy Lawless : elle joue extrêmement bien un personnage qui plus est vraiment ambigu : du caviar !

  4. […] dans le show Manu Bennett (l’acteur jouant Crixus dans une autre de mes série fétiches : Spartacus), je dois vous le dire : c’était gagné, j’étais conquis. Le bonhomme crève […]

Répondre à [Critique] Arrow (saison 1) : Une -bonne- série de plus pour l’archer vert ! | La Caverne de Lanfeust Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s