Top 10 des meilleurs FPS de tous les temps !

Publié: 17 mai 2013 dans Jeux vidéos, Réflexion
Tags:, , , , , , , , , , , ,

top10

Salut les geeks !

Nouvel article aujourd’hui qui me tentait depuis longtemps : un Top 10 des meilleurs FPS de tous les temps !

Alors que les choses soient claires, il s’agit de parler des bons vieux FPS de derrière les fagots. A l »époque où il ne fallait pas entre 5 et 8h maximum pour terminer la campagne solo. Celle où on savait raconter une histoire et qu’on ne mettait pas du multijoueurs partout pour gonfler artificiellement la durée de vie et faire comme la concurrence.

Bon, j’arrête avant de trop faire le coup du « c’était mieux avant » même si c’est vrai, mais sachez simplement qu’ici, on va parler des FPS entre 1990 et 2000 (grosso merdo), soit les années des prémisses du genre. Exit donc les CoD Modern Warfare ou les Bioshock par exemple (aussi bons soient-ils).

On commence tout de suite par le numéro 1 (même si ici, j’ai classé ces bijoux par ordre chronologique). Et faut avouer que ça tombe bien, vu que c’est pour moi le meilleur de tous  :

1) Wolfenstein 3D (1992)

Le seul, l’unique. Déjà, parce qu’un FPS où on peut tuer des nazis et Hitler en boss de fin, ça n’a pas de prix. Puis parce que c’est un des 1ers FPS vraiment diffusé à l’époque. Je me rappelle de conversation avec les copains dans la cour de récré. Les heures passées à chercher un passage secret sur les murs, à guetter les ennemis et à manger de la pâté pour chien pour gagner 5% de vie (!). C’était ça, Wolf 3D. Un truc de taré, mais surtout un énorme bond en avant dans les jeux de l’époque.

Wolf 3D

2) Doom (1993)

Un an après Wolfenstein, surgit son ‘successeur’ : Doom. Dans un univers cauchemardesque, armé d’armes surpuissantes, voilà notre marine chargé de faire le ménage. Dans l’ensemble, il reste assez similaire à « Wolf 3D », mais il possédait ce côté horrifique qui faisait plus flipper que Wolf, où finalement on se battait contre des humains. Ici, c’était des monstres quand même ! De même, c’est à ce moment qu’on introduit dans les FPS les concepts what-the-fuck du 200% de vie et du 200% d’armure. Devaient pas être fort en math chez id Software.

Doom

3) Duke Nukem 3D (1996)

3 ans plus tard que Doom, Duke débarque sur nos PC. Et ce fut un put*** de FPS et une bonne grosse claque dans la gueule comme seul Duke sait les faire ! Parce que quoi qu’on en dise, Duke est LE badass par excellence. Il est musclé, entouré de gonzesses, et jure comme un charretier en butant des extraterrestres. Alors si on met tout ça dans un univers 3D avec tout qui explose, la possibilité de chanter « Born to be Wild » au micro et de payer les Strip-teaseuses pour voir leur seins, on comprend le succès de notre blondinet . C’était tout un programme, et perso, j’en redemande !

Duke Nukem 3D

4) GoldenEye 64 (1997)

Un, sinon LE jeu de la Nintendo 64. Le jeu qui, a lui seul, a complètement justifié et rentabilisé mon achat de la console du géant japonais (bon, ok, rajoutons Zelda : Ocarina of Time pour faire bonne figure). Incarner le meilleur agent secret du monde, avec ses gadgets, dans un jeu en 3D, c’était juste magique. Et je me rappelle que l’on pouvait distinguer les taches de sang sur les ennemis abattus, ce qui était pour l’époque assez incroyable et que tous les magazines de JV avaient commenté abondamment !

GoldenEye 64

5) Half-Life (1998)

Un an plus tard, nous sommes en 1998 et arrive le messie. Car comment ne pas citer Half-Life, LE FPS par excellence, créé par Valve. Celui qui a popularisé le genre à travers le monde. Half-Life a une recette simple : une durée de vie phénoménale, un scénario surprenant et un gameplay aux petits oignons. Une référence du genre donc, qui en démontre encore à certains FPS actuels.

Half Life

6) Unreal Tournament (1999)

UT, pour les intimes, est un des premiers FPS où l’on a pris plaisir à se frager entre amis, avec Quake 3 Arena. Des heures passées à se tirer joyeusement dessus. Et que dire des tirs secondaires des armes, qu’on pouvait combiner avec le tir primaire pour plus d’impact ! C’est un des seuls jeux de ce type (multi) auquel j’ai vraiment accroché. Sans doute à cause de la voix grave qui me hurlait dans la tête à chaque frag : « Tuerie », « Multituerie », « Domination » et le mythique : « Vous êtes un dieu ! ». Qu’est-ce que j’ai kiffé ça, bon sang !

Unreal Tournament

7) Deus Ex (2000)

Un des FPS les plus abouti à ce jour. A la limite du RPG d’ailleurs par certains aspects. L’histoire était dense, avec plusieurs fins (fait incroyable pour l’époque, spécialement pour un FPS). Puis des vrais choix de scénarios à faire, un inventaire à gérer, en ce compris le poids. Et évidemment, des modifications à améliorer en fonction de nos gouts personnels et de notre talent à fureter à droite à gauche pour dénicher les perles rares. Un excellent FPS/RPG donc, qui ne nous prenait pas pour des joueurs débiles incapables de réfléchir (ça a bien changé !).

Deus Ex

8) Soldier of Fortune (2000)

Soldier Of Fortune est sans conteste le jeu le plus sanglant auquel j’ai pu jouer quand j’étais ado. Le jeu n’était pas particulièrement original, mais disposait d’une vraie physique poussée en ce qui concerne le saignement, le démembrement, et les explosions de tête en tout genre. Quand j’y pense, c’était vraiment dingue, mais c’est ça qui était bon. Le tout était géré par le Quake Engine II, capable de fournir des effets particulièrement sanglants, comme en témoigne cet image.

Soldier Of Fortune

9) Red Faction (2001)

La licence Red Faction a toujours été connue pour son « Geomod », permettant de détruire l’ensemble du décor et/ou des bâtiments en place. Et avant d’être un jeu à la troisième personne, la licence s’était plutôt tournée vers le FPS. Elle y a d’ailleurs connu un succès plutôt mérité, puisque les jeux étaient franchement sympas à jouer, et assez défoulants. Même si le geomod n’était pas vraiment au point et ne permettait pas autant de liberté que ce qui était annoncé, l’idée restait géniale et je dois avouer avoir passé pas mal d’heures sur le jeu de base, complètement dans l’esprit Total Recall (version Schwarzy bien-sûr).

Red Faction

10) Medal of Honor : Allied Assault (2002)

Aaah, Medal of Honor ! Du temps où cette licence était encore un vrai bon FPS. Elle pouvait instaurer une chouette ambiance de guerre mondiale 40-45 (si je peux m’exprimer ainsi). MoH disposait d’une mise-en-scène cinématographique à la « Il faut sauver le soldat Ryan » et était, pour l’époque, sacrément bluffant tant techniquement que niveau gameplay. Le jeu était long, difficile, et surtout, diablement surprenant et réaliste. Le rouleau compresseur Call of Duty n’était pas encore passé par là. C’était en 2002, l’année de l’introduction de l’Euro et de la capture d’Ingrid Bétancourt. Autant dire il y a un siècle !

Medal Of Honor

Publicités
commentaires
  1. Horny dit :

    Incroyable !! Moi qui n’aime pas (ou plus) les FPS je les ai tous fait hormis Red Faction et Deus EX.

    Wolfenstein est le 1e jeux auquel j’ai jouer sur PC (parce que les Amstrad était des CPC) et une claque monumental pour l’époque (ce coup de flip lorsqu’on entendait les chiens aboyer). J’ai beaucoup aimé d’ailleurs le remake de 2001
    Doom, pour moi c’est LE FPS le plus marquant de l’histoire de l’humanité, peut être même un des meilleurs jeu jamais fait (a l’époque ou les FPS ne nécessitait pas de bouger la tête en haut et en bas).
    Goldeneye est mythique pour son multi auquel je jouais à la pause déjeuner au lycée 🙂
    Et Soldier of Fortune …. rha ce Kiff lors de la scène du metro avec le fusil à pompe (et pan, va chercher ton genou !!).
    Unreal est un des rares FPS que je supporte encore à l’heure actuel (dans sa version Tournament).

    Duke Nukem et Half-Life, je n’ai jamais accroché.

    NB : allez, quelques autres qui m’ont bien marqué : Hexen (Heretic 2) en 1995, TimeSplitters 2 en 2002 et forcement Halo en 2001 (nan mais Halo quoi !!) le premier FPS réellement jouable sans le combo clavier/souris (console oblige)

  2. Arnod dit :

    Attends je rêve, y’a pas Quake ni Quake II ??? Pas bien 😀 . J’aurais mis également Blood, Redneck Rampage et Star Wars Jedi Knight (Dark Forces II et Jedi Outcast), voir même System Shock 2.

    Au final, c’est dur d’en choisir que 10, même sur la période donnée 🙂 .

  3. Lanfeust dit :

    D’accord avec vous sur le fait qu’il en reste pleins (Hexen, Quake, etc etc !). Ce fut un choix cornélien, et de longs moments de débats schizophrénique avec moi-même 😉

    Mais après, quels souvenirs ces FPS ! Il n’est d’ailleurs pas exclu que je retourne au charbon, mais pour aller sur une époque plus « contemporaine » …

  4. IamBigMax dit :

    merci, cet article m’a permis d’en savoir un peu plus sur des titres qui n’étaient malheureusement pas encore de ma génération !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s