[Test décalé] Enslaved : Un bon petit jeu comme on en fait peu ma p’tite dame !

Publié: 11 septembre 2013 dans Jeux vidéos
Tags:, , , , ,

Enslaved 1

Salut à tous, gamers !

Aujourd’hui sur le blog, un petit test « décalé », puisque je vais vous parler d’Enslaved, un jeu PS3 de 2010, sorti donc il y a presque 3 ans tout juste (le 8 octobre, exactement). Bon moyen pour moi de vous parler de mon ressenti sur le jeu plutôt que de vous donner des points graphismes / scénario / durée de vie, puisqu’à priori ceux qui voulaient ces infos les ont depuis bien longtemps.

Alors, Enslaved tient-il le choc des années sur une PS3 vieillissante et dont la relève arrive en début 2014 ? Lanfeust content ? Lanfeust pas content ?

Et bien, Lanfeust content. Très content même !

I) Ouais, mais Lanfeust, t’as un train (ou plusieurs) de retard !

Alors oui, je sais, j’arrive un peu après la guerre. Mais de toute façon, c’est pas bien grave, puisque ce jeu n’a malheureusement pas connu de réel succès, malgré ses indéniables qualités. Et puis, jouant la plupart du temps à des jeux « à prix réduits » au gré de mes envies, je me retrouve forcément un peu décalé par rapport à certaines sorties. (Bon, ok, pour le coup, beaucoup décalé).

De toute façon, ce jeu n’est pas un jeu qui doit se jouer « dans l’instant ». Au contraire même, il s’agit d’un jeu qu’il faut savourer, et par lequel il faut se laisser porter. L’aspect nostalgique du titre, notamment, m’a vraiment séduit. Ce message – peu original mais toujours d’actualité – de la lente mais réelle destruction des hommes par les hommes, lors de leur éternelle fuite en avant technologique est un message que j’aime, même si j’en conviens, il ne promet pas un futur radieux…

En outre, ce jeu a le gros avantage de marcher à la fois dans et en dehors des sentiers battus : de nombreuses choses sont « acquises » (le héro qui protège la frêle jeune fille, le duo de deux opposés qui forcément s’attire, etc). Mais pas tout : au long de l’aventure, on se posera de plus en plus de questions sur l’univers de ce jeu, et ce qui a amené l’humanité à vivre ainsi. Sur les personnages aussi, et leur relation qui évolue doucement. Et enfin, que dire de ce splendide épilogue ? (la dernière question de Trip !) Pour une fois qu’un jeu ne nous donne pas du tout cuit en bouche et ne nous prend pas pour des imbéciles, ça change ! On y est (malheureusement) presque plus habitué !

Enslaved 2

II) Cette ressemblance avec Beyond Good & Evil

En effet, la ressemblance entre les deux jeux m’a tellement frappée que j’ai décidé d’en faire un paragraphe spécial. Et pour moi, c’est évidemment un compliment. Regardons donc un peu les points de similitudes :

L’univers. Ninja Theory (Heavenly Sword, le nouveau Devil May Cry DmC) a créé un univers enchanteur. Aussi agréable que celui de BGE (Ubisoft) en fait, mais aussi différent. Une ambiance unique et prenante, qui enveloppe totalement le joueur, pris dans l’intrigue autant que dans ce monde étrange, mélange de technologie et de nature post-apocalyptique. Et en ça, ils sont aidés par des décors toujours réussis, colorés et à chaque fois séduisant. Même impression pour les deux jeux donc.

Un duo inséparable. L’accent est mis sur l’univers et la relation entre les 2 principaux protagonistes. Et ce bien plus que pour un jeu lambda. Ici, l’histoire véritable, c’est l’évolution de la relation entre Monkey et Trip (et sans verser dans l’eau de rose). Et difficile ici de ne pas y voir un lien avec le duo de choc (Jade-Pey’J) de BGE, tout aussi inséparable.

Un personnage « cochon » (mais non pas comme ça, bande de pervers 😉 ). Tout comme dans BGE, nous avons ici aussi droit à un personnage au corps de cochon. Pigsy ne peut pas ne pas faire penser à Pei’J. Et si on pousse la comparaison, Jade de BGE ressemble également beaucoup à Trip et Monkey se bat avec … un bâton (exactement comme Jade, donc).

Un scénario. Effectivement, l’essentiel du jeu ici n’est pas de flinguer/taper/avancer, mais plutôt de suivre l’intrigue mise en place par les développeurs. (Un jeu qui nous raconte un histoire sans nous demander constamment de taper sur notre manette ? Ben mince, ça faisait longtemps !). Dans les deux softs, l’envie du joueur ici est de « connaître la suite de l’intrigue » plutôt que de savoir sur qui taper. Encore un (très bon) point commun !

Bref, je m’arrête là, mais en fait, les points de comparaisons sont tellement nombreux qu’il est difficile de ne pas voir dans Enslaved un réel hommage à Beyond Good and Evil (et non, pas une copie). Les développeurs n’ont par ailleurs jamais nié leur inspiration. Et que dire de plus ? Nous autres gamers sommes chanceux puisuqe les deux softs restent néanmoins assez différents pour être chacun appréciés. Avis aux amateurs : Il faudra donc les faire tous les deux !

Enslaved BGE

III) Conclusion

Pour les amateurs d’aventure et de belles histoires comme pour les joueurs curieux et soucieux de découvrir un univers enchanteur et coloré, Enslaved promet de passer un bon moment. Il s’agit juste de passer le cap des mécaniques de jeu un peu vieillottes (levier à activer, porter madame à gauche/à droite, etc). Une fois cette étape franchie, vous verrez que les développeurs nous offrent un jeu vraiment agréable.

D’ailleurs, pour vous dire la bonne impression qu’il m’a fait : j’ai immédiatement souhaité une suite à ce jeu. Puis ensuite, en y réfléchissant à nouveau, en fait non ! Pourquoi ? Et bien déjà parce que le jeu se suffit à lui-même. Si on a pas toutes les réponses malgré un splendide épilogue, on en a suffisamment pour être satisfait. Et aussi parce qu’une suite est rarement à la hauteur de son aîné. Et je préfère me faire cette suite moi-même dans mon imaginaire que de voir le magnifique potentiel gâché. Et ça – pour moi – c’est le meilleur indicateur de qualité qui soit.

Au prix où il est actuellement, en neuf comme en occasion, c’est définitivement un bon petit jeu qui vaut le coup d’oeil.

Enslaved 5

Publicités
commentaires
  1. Horny dit :

    Je l’ai récupéré il y a 2/3 mois à l’échange et c’est vrai que ce jeu me tentait bien à l’époque de sa sorti. La démo était très simpa.
    Y a plus qu’à trouver du temps pour le faire … je pense avec un creux vers Juillet 2019 😀

  2. NeoDandy dit :

    A sa sortie, je l’avais testé en démo’. Peu convaincu, je l’ai laissé de côté. En même temps; j’étais attiré par ce nid de références que semble provoquer ce jeu : un garçon ressemblant à un singe et à bâton, en duo avec une jeune fille … Ca

  3. NeoDandy dit :

    A sa sortie, je l’avais testé en démo’. Peu convaincu, je l’ai laissé de côté. En même temps; j’étais attiré par ce nid de références que semble provoquer ce jeu : un garçon ressemblant à un singe et à bâton, en duo avec une jeune fille … Ca peut faire référence à la fameuse légende qui a inspiré Dragon Ball. Evidemment, le côté Ubisoft et l’héroine de Beyond Good & Evil.

    Bref, j’a été assez étonné de ce résultat mi-figue mi-raisin du jeu dans les ventes en général. Peut-être injustement relégué aux oubliettes … Il faudrait que j’essaye de retenter la démo’ afin de voir si oui ou non le jeu pourrait me séduire suite à ce nouvel avis.

    (Le précédent Post, raté, peut-être supprimé par tes soins Lanfeust. Merci ! 🙂 )

  4. Arnod dit :

    Je vous rassure, c’est bien basé sur la légende du Roi Singe ;), c’est pas pour rien que le sous titre est « Odyssey to the West ». C’était voulu dès le départ et présenté comme tel.

    Perso, j’ai adoré ce jeu, il a ses défauts mais les qualités nous les font oublier. Franchement, à ne pas passer à côté, selon moi. Je l’ai tellement apprécié que j’avais même acheté la version collector UK par la suite ^^.

  5. Lanfeust dit :

    Saloute les gens et merci pour vos commentaires qui font toujours plaisir 🙂 !

    @Horny : tu m’étonnes, j’ai également ce problème de temps. Et le pire, c’est que ça va en s’empirant j’ai l’impression : de plus en plus de jeux, et de moins en moins de temps.

    @NeoDandy : Effacer un commentaire, pourquoi ? ça style j’en ai plus comme ça 😉 Et si tu n’as pas accroché à la démo, à voir alors, car elle est assez représentative niveau gameplay. Juste l’ambiance qui n’est pas encore assez « accrocheuse », car il faut du temps pour rentrer dans le jeu.

    @Arnod : Content de voir qu’on a les mêmes goûts 🙂 Et j’avoue que c’est le genre de jeu qui vaut un collector pour moi : bourré de charme, ce soft !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s