[Critique] Sons of Anarchy (saison 5) : du plomb, des motos et de la baston !

Publié: 20 décembre 2013 dans Séries TV
Tags:, , , ,

SoA 5-1

Déjà la cinquième saison pour notre Club de motards favoris. Et dire que j’adore toujours autant serait (et même très largement) en-dessous de la vérité. En effet, j’ai découvert cette série il y a peu de temps (elle a été créé en 2008), mais j’ai depuis déjà bien rattrapé mon retard, car honnêtement, je ne connais que très peu de série de cette qualité, si pas aucune.

Alors, pour cette déjà 5ème saison chez les motards, est-ce qu’une lassitude s’installe ? Et bien pas du tout, et voilà pourquoi:

I) C’est toujours aussi bon …

Déjà, pas de lassitude parce que c’est toujours aussi bien. Le moto-club est violent, collectionne les emmerdes, essaye de s’en sortir tant bien que mal, et honnêtement, on adore les voir patauger dans leurs problèmes. Pire, on se prend même au jeu, en se demandant comment ils vont bien pouvoir s’en sortir (s’ils s’en sortent, d’ailleurs).

Cette série est un mix excellent entre de l’action et de l’aventure (qu’il s’agisse de poursuite en moto, des fusillades ou plus ‘simplement’ du règlement d’un conflit à l’aide de coups de poings dans la figure). Mais on y trouvera aussi beaucoup d’autres choses, qu’il s’agisse de tension nerveuse (conflits entre politiciens, gangs rivaux, etc), d’amitiés entre potes ou d’un brin de romance (bon, faut le dire vite, c’est de la romance « de bikeur »).

Cette série est donc un excellent mélange des genres, et arrive, ça n’est pas donné à tout le monde, à réussir un parfait mariage entre toutes ses intrigues. Un vrai show de qualité donc, qui en plus, c’est chose rare, ne prend pas le téléspectateur pour un neuneu.

SoA 5-3

Si SOA possède un atout dans sa manche, et un gros, c’est bien (pour rester dans le genre de la série) « une bonne grosse paire de couilles ! ». En effet, c’est vraiment la seule série que je connais qui tape – mais alors vraiment – autant dans son casting. C’en est hallucinant !

Dans la plupart des séries, on ose parfois tuer machin-X ou truc-Y, mais déjà, si on ne le voit pas venir vingt minutes avant, on est content. Et de même, il est évident que X et Y sont des seconds rôles ou des « petits personnages ». Jamais au grand jamais on ne tue un personnage central style « Le héros », « L’équipe de potes balèzes », ou encore « la petite-amie ». Et bien, dans Sons Of Anarchy, rien n’est moins vrai : Tout le monde peut y passer, et à tout moment !

Du coup, on en vient forcément à flipper pour les protagonistes, puisqu’on sait pertinemment que les scénaristes ne font pas de cadeau. Et vu les conflits avec les gangs / trafiquants / mafieux divers, ce ne sont pas les occasions qui manquent pour trucider les gens…

II) C’est toujours aussi risqué et rentre-dedans …

On ne change pas une équipe qui gagne. On va donc, comme dans les autres saisons, faire du rentre-dedans, et ce, dès le 1er épisode de cette saison 5 ! On commence donc le premier épisode par tuer 3 ou 4 personnes régulières au casting… comme ça c’est fait !

Ensuite, on enchaine sur un épisode 2 qui nous rappelle l’on mène de front 3 intrigues en parallèle, entre gangs rivaux, politiciens véreux et problèmes d’argent. Autant dire que ce n’est pas le genre de série où vous pouvez louper un épisode ou deux et suivre le reste. Ici, ça ne marche pas.

Enfin, épisode 3 : c’est le pompon, on tue carrément un des personnages centraux du casting principal, présent depuis le début du show (j’en aurai bien chialé un brin d’ailleurs). Nouveau rappel: Non, personne n’est à l’abri, on vous dit !

Et voilà comment, en 3 épisodes, sortir des sentiers battus et nous rappeler que dans les séries, on est pas obligé de suivre les codes pour faire les choses bien. Et le mieux, c’est que OUI, le rythme est bien comme ça pour les 13 épisodes !

SoA 5-4

Niveau histoire, comme dans les saisons précédentes, on oscille constamment entre les sales combines des motards, qui essayent de s’en sortir (et qui sont de plus en plus dans la merde, soit dit en passant) et les comportements « héroïques » (et/ou crapuleux) de ces mêmes motards, qui mine de rien, ont une morale. C’est juste que c’est une morale « de gangster ». Difficile donc de dire si elle est honorable ou condamnable, d’autant que leurs opposants ne sont également pas de véritables saints. Un peu comme dans Dexter ou Docteur House finalement. Les personnages ont beau faire des saloperies, au final, le spectateur est totalement rallié à leur cause.

Que dire donc ?  Nous sommes en face d’un très – très – grand show, avec des acteurs désormais totalement dans leurs rôles … Bref, tout est de qualité. Une leçon de show TV, je ne vois pas comment le dire autrement.

III) … du coup, on est toujours au rendez-vous !

Vous l’aurez compris: cette saison 5 ne déroge pas à la règle des précédentes saisons : elle envoie du lourd. Les coups bas pleuvent, les sacrifices seront nécessaires, et la fraternité du gang de motard sera une nouvelle fois mise à rude épreuve.

Entre la trahison de Clay qui a (enfin !) des conséquences, des membres emprisonnés qui vendent les motards aux flics et enfin les trafics de drogues & d’armes qui commencent à foirer sévère… le club n’aura pas le temps de s’ennuyer cette saison (et nous n’ont plus, par la même occasion)

Et dire qu’il me reste encore – au moins – la saison 6 (en cours aux USA) puis la 7 (à paraitre) qui sera, parait-il, la dernière… Dieu que c’est bon !

SoA 5-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s