[Critique] Merlin (saison 1 & 2): cette chouette série moisie de derrière les fagots !

Publié: 1 août 2014 dans Séries TV
Tags:, , , , , , , , , , , ,

Merlin 1

Salut à tous, geeks & série-o-philes.

Quoi ? Déjà un mois sans article ? Il faut croire que le temps passe vite, surtout avec les jeux accumulés des dernières soldes Steam qu’il me faut faire 🙂 Je vais par conséquent rattraper mon retard en faisant la critique d’une nouvelle série, et non pas sur une, mais bien deux saisons d’un coup.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler de Merlin, une série anglaise produite par la BBC, et qui a pour projet de suivre les aventures d’un jeune Merlin, avant que ce dernier ne devienne le magicien célèbre connu de tous. Vous avez dit Superman avec Smallville ? Oui, il y a un peu de ça c’est vrai ! Et comme toujours, on est ici dans du 100 % non spoil (on a les commentaires s’il faut pour ça).

Alors, ce jeune Merlin ? Grand magicien ou pétard mouillé ? Réponse en dessous:

I – Une réécriture du mythe

Comme précisé dans mon intro, l’idée ici est de reprendre le mythe connu du Roi Arthur et du magicien Merlin, mais d’en faire une genèse, une réécriture et d’imaginer la jeunesse de ces derniers.

Notre jeune Merlin, envoyé par sa mère auprès du médecin royal Gaius, arrive dans la ville de Camelot, futur siège de la mythique table ronde. Il fera la rencontre du prince Arthur, jeune chevalier fougueux et plutôt prétentieux mais néanmoins attachant… et se verra confier la tâche par le Destin de protéger ce dernier, chose pas si simple dans ce monde fantastique peuplé de bêtes mythiques et de monstres en tout genre.

Au cours de 5 saisons de 13 épisodes (la série est maintenant terminée), la bande nous fera vivre une foule d’aventures, entre épopée mythique, humour burlesque et aventure légère mais distrayante.

II- Saison 1: introduction à la série

La première saison permet de faire connaissance avec les personnages, de l’univers. Pas forcément facile d’accrocher, mais un petit quelque chose nous accroche néanmoins. Pour peu que l’on soit intéressé aux légendes de Camelot, la découverte d’Arthur, Merlin, Morgane (la magnifique Katie McGrath), Genièvre, Lancelot et toute la clique reste intéressante.

Colin Morgan campe un Merlin naif, voire niais, mais capable à côté du pire également du meilleur. Ce jeune magicien ne maîtrise pas véritablement ses pouvoirs, mais reste un fidèle compagnon. Si au départ le choix de sa tête de chou a de quoi étonner (non mais sa coupe de cheveux et la taille de ses oreilles dans la série ?!), on finit par se faire à la tronche de cet étrange héros. Alors oui, je sais, attaquer le physique de quelqu’un c’est mal, mais en même temps, ici, il faut préciser que d’une part, c’est dur à contester vu la tête qu’il tire au fil des épisodes, et qu’ensuite, on parle ici de l’acteur principal de la série. Son physique a un impact par son rôle même vu qu’il est constamment à l’écran.

Au détour des aventures de notre héros, on découvre également Camelot, son ambiance et sa magie. Et on rencontre surtout son roi, le père d’Arthur, Uther Pendragon (Anthony Head, connu surtout pour son rôle dans la série Buffy contre les vampires). En effet, le roi mène une chasse impitoyable contre la magie dans son royaume, et exécute toute personne liée à cette – selon lui – malédiction. Pas simple donc pour Merlin qui aura intérêt à faire profil bas sous risque de sérieux problèmes …

III – Saison 2: On lance finalement l’aventure plus « épique »

Dans cette saison 2, on a enfin – et forcément – une évolution des personnages. Les présentations ayant été faites en saison 1, on peut désormais constater, avec plaisir, que les épisodes se suivent et qu’un fil rouge apparait. L’intrigue est forcément un peu plus développée , et la série gagne en qualité. La clé du show restant évidemment cette relation quasi fraternelle entre Arthur et Merlin, et l’amitié qui se dessine entre les deux hommes si différents mais si proches à la vue du Destin.

De même, on peut noter que les comédiens, mieux dans leurs rôles, finissent pas ne plus « trop » surjouer (quoique, ça reste un point faible de la série). Reste qu’en tout cas, on accroche tellement aux personnages qu’on en redemande. En plus, difficile de ne pas s’attacher aux acteurs qui, s’ils sont parfois maladroits, montrent une évidente bonne volonté à vouloir nous faire passer un bon moment… ce qu’ils arrivent parfaitement à faire. Et pour reprendre une expression parfaite retrouvé sur la toile lors de mes recherches pour l’écriture de cet article, je dirai que l’on a ici « Un remarquable Colin Morgan, qui porte tranquillement la série sur ses épaules avec un sourire ingénu et ses yeux de Merlin frit ».

Bref, autant dire que la sauce a pris, et que si la série garde certains de ses défauts, on lui pardonne aisément, tant le plaisir et l’évasion est au rendez-vous.

Merlin 2

La belle mais dangereuse Morgane

IV – Conclusion: c’est cheap … mais c’est bien !

Merlin est une « bonne série moisie » comme j’aime l’appeler. Néanmoins, ne vous y trompez pas, derrière cette appellation se cache en fait une réelle affection pour cette série. En effet, malgré des défauts notables (le surjeu des acteurs, des effets spéciaux pas vraiment convaincants, des scénarios assez inégaux entre les épisodes) – bref – malgré son aspect clairement « seconde zone », je dois bien avouer que j’ai (et madame aussi d’ailleurs) vraiment bien accroché au show.

Au delà du manque de moyen évident de la série, celle-ci offre au spectateur peu scrupuleux ou un poil curieux un vrai moment de détente. Cette série allie à la fois simplicité, humour, loufoque, légèreté et épopée épique… Bien-sûr, tout n’est pas maitrisé de bout en bout, mais on ne le lui demande pas non plus. Alors il est clair que cette série ne joue pas dans la cour des grands, mais elle reste – c’est mon humble avis – franchement marrante à regarder du coin de l’œil, ou affalé dans son fauteuil cerveau éteint, surtout quand on est un (grand) enfant. Un peu comme ces films de série B et ces nanards qui sont nuls, mais qu’on regarde quand même avec un plaisir coupable.

Donc, si vous n’en demandez pas plus à une série que de vous divertir, ou si vous voulez une petite série sympa à regarder au lit ou le dimanche, cette série saura vous faire passer un agréable moment. Exactement comme elle le fait pour madame et moi.

Et dire qu’il y a 5 saisons … Allez hop, on commence la saison 3 !

Merlin 3

Merlin & Arthur

Publicités
commentaires
  1. Biancat dit :

    A chacun ses petits plaisirs coupables en séries ! Le mien c’est The Vampire Diaries, rocambolesque à souhait, un peu gnangnan des fois, mais j’aime bien ^^

  2. Lanfeust dit :

    Hé hé, alors tu t’entendrais bien avec ma femme Biancat, elle dit exactement la même chose 😉

  3. c’est certes pas Game of throne, mais ça a le mérite de pouvoir être regardé par un large public, et avec un peu d’humour anglais!

  4. […] caché » (mais pas trop, vu que je publie dessus), j’ai nommé la série Merlin. Et après ma critique des saisons 1 et 2, voici celle des saisons 3 et […]

  5. […] fois, ça y est, mon dernier article (après le premier ici sur les saisons 1 & 2, et le deuxième là sur les saisons 3 & 4) sur cette série qu’est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s