[Impression / Test décalé] Rise of the Argonauts: Un bon vieux jeu !

Publié: 10 septembre 2014 dans Jeux vidéos, Tests
Tags:, , , , , , ,

ROTA 01

Bonjour à tous,

Après quelques temps d’absence, me voici de retour sur ce blog (promis, les prochains articles paraitront plus vite !). Et histoire d’alterner et ne pas parler que de séries TV ce qui était pas mal le cas ces derniers temps, l’article du jour est consacré Rise of the Argonauts, un « vieux » jeu sorti en 2008.

Il s’agit d’un jeu qui me tentait depuis pas mal de temps mais que je n’avais jamais testé (et d’autant moins qu’on en a peu parlé même à l’époque, celui-ci étant vite tombé dans l’oubli). J’ai toutefois craqué et récupéré le soft il y a quelques mois via un Humble bundle qui passait, méga-promotion-que-tu-peux-pas-test-faut-acheter oblige.

Au final, j’ai enfin pu me lancer dans l’aventure de Jason et la toison d’or. Alors, bon jeu, mauvais jeu ? Réponse ci-dessous :

I – Une ambiance et un background séduisant

Je vous l’avoue directement : j’ai adoré le jeu. Faut dire, on est ici dans un jeu d’action aventure au souffle épique, avec des personnages variés, un univers attractif ainsi qu’une (grosse) touche de mythologie que ne renierait pas un God of War. Le soft a donc des sacrés arguments pour me séduire de prime abord.

De même, le scénario n’est pas en reste puisqu’il s’agit d’incarner Jason partit chercher la toison d’or, afin de ressusciter sa dulcinée, lâchement assassinée devant vos yeux en début de partie. Histoire simple et efficace, je prends. Puis c’est toujours mieux de de péter plus haut que son cul et faire un scénario compliqué qui ne veut rien dire au final (genre Bioshock Infinite en jeu vidéo, ou Lost pour les séries TV).

Au final, de nombreuses options sont séduisantes dans le soft : il existe un choix des dialogues (à la Mass Effect) avec tous les PNJ. Ces choix ont d’ailleurs un impact direct sur votre personnage (bien plus que dans Mass Effect) puisqu’ils vous orientent vers un Dieu (Apollon, Hermès, Athéna ou Arès) et les pouvoirs qui lui sont liés. Cet aspect RPG permet aussi de personnaliser les compétences de notre Jason et offre ainsi un gameplay plus ou moins personnalisé à chaque joueur.

Enfin, à côté de l’aspect aventure, il y a évidemment de nombreux combats qui vous attendent (qu’il s’agisse d’humains, de monstres mythologiques et j’en passe). Ceux-ci s’effectuent au moyen de 3 types d’armes différentes (épée, lance et masse), et ces dernières se renouvellent en cours de jeu, comme les armures portées par le héros.

Bref, ça semble un jeu vraiment géant donc. Alors quoi ? Pourquoi ne pas avoir fait un énorme buzz et être plutôt tombé dans un oubli relativement rapide en ce cas ?

ROTA 04

Les choix de dialogues influencent directement vos pouvoirs

II – Des grosses qualités, mais sous une couche de problème !

En effet, si le jeu n’a pas connu le succès mérité, c’est entièrement à cause de défauts qui, s’ils n’empêchent pas de s’amuser (ou dans mon cas, de vraiment m’éclater), restent un gros frein pour qui ne regarderait pas un peu plus loin. Du coup, ces points négatifs peineront à convaincre tout indécis pas trop sensible à l’univers / au type de jeu.

Pour moi, ce jeu est excellent:  j’y ai passé une vingtaine d’heures, et j’aurai sincèrement encore continué si j’avais pu. MAIS, derrière ses qualités bien présentes, sont malheureusement caché des défauts pourtant facilement évitables, même en 2008. Et je mentirai si je n’avouais pas que ça m’a parfois vraiment gonflé malgré tout.

Déjà, le gameplay est un peu foireux, et les phases d’action fortement répétitives (il n’existe que quelques mouvements de combats de base, même si les pouvoirs viennent un peu améliorer la donne au fil du temps). On se retrouve donc à se battre toujours de la même manière, qui plus est dans des arènes fermés: dommage. De même, certaines mécaniques sont ultra-datées et plus énervantes qu’autre chose (du genre, des stupides aller-retour pour les missions secondaires des PNJ).

Un des plus gros défaut reste encore l’aspect graphique : même si ça n’a jamais été un critère majeur pour moi, faut avouer que c’est franchement pas joli sur les finitions (ça ne devait déjà pas l’être à l’époque, mais c’est pire avec le recul). Le bord des éléments/objets/personnages est anguleux et cubique, la synchro labiale est totalement à l’Ouest, et le décor fixe derrière plutôt moche quand on y regarde de plus près. Mais le pire du pire, c’est sans aucun doute le fait que c’est parfois buggé jusqu’à la moelle: avant que je trouve une solution via les forums spécialisés et modifie un fichier du jeu, je ne compte plus les retour au bureau en cours de partie (sans possibilité de sauvegarde bien-sûr). De même, les problèmes de clipping sont légions, la disparition de personnages ingame récurente, et les doublages de voix ne se lancent pas toujours correctement … Bref, l’ambiance générale – pourtant excellente – en prend forcément un coup.

Mais ce qui reste amusant, c’est que même si ce paragraphe entier a l’air de descendre le jeu,  je vous l’affirme: moi,  j’ai adoré ! Car malgré tout ceci, on prend du plaisir à jouer, et c’est bien là l’essentiel. Même si l’emballage est moche, le cadeau à l’intérieur est bien lui à la hauteur des attentes. Le frisson de l’aventure, le côté « Grèce Antique » et l’épopée mythique de notre héros arrive à accrocher le joueur. Tout comme de nombreux autres jeux (Alpha Protocol en tête), Rise of the Argonauts est un jeu qui derrière son premier aspect visiblement foiré, se révèle en fait diablement fun à jouer !

ROTA 02

Évidemment, verser le sang est parfois inévitable …

III – Conclusion : J’ai vraiment aimé mais …

Je ne le redis plus: moi, ça m’a plu. C’est même pour ça que je vous en parle ici. Mais reste qu’il est difficile de vous le conseiller à brûle pour point, même si le jeu est facilement trouvable à prix mini (je l’ai vu à 2 € sur Steam il y a quelques jours !).

De fait, votre plaisir de jeu dépendra directement de votre capacité à fermer les yeux sur les défauts précités et sur votre motivation à vouloir continuer l’aventure. Mais celui qui arrive à passer au-delà de graphismes datés et de la série de bugs parfois bien lourds trouvera assurément un chouette jeu, offrant un très bon jeu d’action&aventure avec un souffle épique et mythologique qu’on ne retrouve pas dans beaucoup d’autres softs.

Reste à voir si à l’heure actuelle, les joueurs d’aujourd’hui peuvent encore être séduits par ce genre de jeu. Pas sûr.

Mais en tout cas, moi oui !

ROTA 03

Publicités
commentaires
  1. Horny dit :

    J’avoue que même moi qui habituellement me fiche des graphismes , les screenshots me rebutent 😉
    Mais bon, çà je peux passer outre … les bugs par contre je ne pardonne pas.

  2. Lanfeust dit :

    Hé hé, non te connaissant un peu, passe ton chemin, tu vas pêter un cable avec les bugs. Déjà moi j’ai eu vraiment du mal alors même que le jeu a tout pour me séduire à côté (action, rpg, mythologie, etc).

    Par contre, c’est dommage qu’ils ne puissent pas en développer une suite, car le potentiel est vraiment là, y’a moyen de faire qqch de terrible pour peu d’avoir un peu les finances derrière ! Reste à prier pour un kickstarter un jour 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s