Articles Tagués ‘déception’

AC3-1

Salut Gamer !

Aujourd’hui, je souhaiterai te parler d’Assassin’s Creed, une des licences « phare » d’Ubisoft. En effet, j’étais curieux de connaitre le sort réservé à Desmond Miles, l’héritier génétique de la fameuse confrérie d’assassins.

Un jour de folie, j’ai donc décidé de jouer à Assassin’s Creed 3, même si depuis le second volet, l’intérêt du scénario devenait de plus en plus faiblissant. Comme à la base ça se voulait en trilogie, j’ai quand même espéré avoir une fin sympa pour notre ami Desmond. Quelque fois qu’un scénariste aurait eu une bonne idée pour ce « final ». Je sais, j’suis bête parfois …

Autant l’avouer: je m’attendais à ce que ça soit mauvais, mais j’étais encore loin du compte.

Chronique d’un joueur qui s’est fait chier à jouer : (suite…)

Publicités

crysis3 cover

Salut à tous !

J’espère que tout roule pour vous. Ça faisait longtemps que je n’avais plus parlé de jeux vidéos sur ce blog. Je vais donc bien vite rattraper les choses, avec un article plein de mauvaise foi qui plus est (c’est tellement mieux !).

En effet, je vais vous parler du dernier né en date chez Crytek et édité par Electronics Arts, j’ai nommé une série de soft qui terrorise les benchmarks et même les PC super boostés : les jeux-vidéos Crysis.

C’est donc le 3ème opus qui passe à la loupe ce jour. Et pas de chance pour nous : Crysis 3 est un pur foutage de gueule. Je vais donc vous expliquer comment en quelques années Crytek va régresser et passer d’un FPS magnifique à un FPS fade et générique bien nul.

I) Crysis : un FPS de brute, avec des graphismes à pleurer

Tout commence en 2007 avec la sortie d’un certain Crysis. De fait, Crytek va surprendre tout le monde en balançant un jeu extraordinairement beau (encore aujourd’hui, 6 ans plus tard) et en plus, super intéressant et prenant.

L’aventure est dépaysante (quasiment tout se passe sur une île paradisiaque), le gameplay est soigné aux petits oignons, et les bonnes idées fourmillent dans le soft : une nano-combinaison avec de nombreux pouvoirs, des décors destructibles (jusqu’aux troncs des arbres dans la végétation !), possibilité d’attraper les ennemis, de pouvoir personnaliser ses armes durant le jeu, etc.

En plus, il faut l’avouer : le scénario est très prenant, avec une histoire qui évolue : on commence par la découverte de la nano-combinaison et des ses possibilités. Puis l’on passe à la recherche d’informations sur d’étranges choses qui se déroulent sur cet île peuplée d’ennemis moins bien équipés mais largement supérieurs en nombre. Et enfin, on finira l’aventure sur une confrontation avec une race d’aliens étrange mais diablement puissante, ce qui promet des combats violents et très prenant.

Une vraie bonne surprise que ce FPS donc, qui fera date et qui met tout le monde d’accord : c’est une bonne grosse claque sur le marché du jeu vidéo, et indubitablement un des jeux de l’année (sinon LE). Un régal donc, et qui plus est, une magnifique publicité pour le moteur graphique de Crytek : le Cryengine 2 (le Cryengine 1 avait été utilisé pour Far Cry premier du nom).

Crysis 1   Crysis1 (1)

(suite…)