Articles Tagués ‘Hitman’

Golgo 13-1

Salut les gens ! J’espère que vous allez bien.

Une nouvelle série terminée au compteur, et par conséquent : un nouvel article sur le blog, histoire de vous en parler (et garanti 100% pas de spoil).

Aujourd’hui, je passe donc au grill la série Golgo 13, un animé basé sur un tueur professionnel. Et quel tueur ! Rien de moins qu’un des (sinon LE) meilleur(s) dans son domaine. Ça promet des missions périlleuses …

I) L’intrigue de Golgo 13

L’histoire se centre donc sur le japonais Duke Togo, alias Golgo 13, un des meilleurs tueur à gage du monde, évidemment hautement qualifié donc. Et celui-ci est plus particulièrement spécialisé dans le tir au sniper (M16 plus exactement), arme avec laquelle il fait des miracles et réussit des tirs impossibles. Celui-ci se verra donc, au gré des épisodes, confier des missions d’assassinats de grands dirigeants, de parrain de la mafia ou de riche héritier volage, selon les clients qu’il rencontrera. Mais attention à qui essayerait de doubler Golgo 13. On ne devient pas un des meilleurs tueurs de la planète sans prendre un minimum de précaution …

Comme vous pouvez le lire, l’histoire reste assez « peu originale ». Le personnage central du tueur sans sentiments (ou presque) et méga « pro » a déjà été utilisée de nombreuses fois. Reste que personnellement, ces histoires de tueurs badass, moi je marche toujours, si tant est que le reste soit intéressant et un peu original. Voyons donc voir ce que celui-ci a à offrir.

Ici, on suit donc les divers assassinats d’un tueur accompli, exactement comme 47, le tueur de la série de jeu vidéo Hitman. Et plus exactement le 47 « du début », soit le meurtrier spécialisé dans les missions extrêmement difficiles, avec un tir de sniper à des kms de distances, ou qui accède à des endroits impossibles d’accès. Pas comme celui du dernier jeu vidéo en date (Hitman Absolution), extrêmement décevant au niveau scénario ….

L’histoire n’est donc ici qu’un gros prétexte pour voir, à chaque épisode de l’animé, la réalisation d’un contrat par Golgo 13. Un peu comme si on avait repris Nicky Larson (un de mes héros favoris), mais que cette fois, ce n’était plus sur le ton humoristique, mais avec un personnage principal toujours sérieux. Autant dire une machine à tuer imbattable, donc !

Évidemment, principe de l’histoire oblige, c’est parfois sanglant : Balle dans tête et compagnie. Donc mauvaise idée de regarder ça avec le petit cousin, petit frère ou autre, sachez-le (même si on reste dans le « soft » à ce niveau, par rapport à ce que l’on aurait pu montrer).

Golgo 13-2   Golgo 13-3

(suite…)

Publicités

hitman2

Salut à tous !

Un nouvel article pour vous faire part de ma grande déception sur Hitman : Absolution. Il s’agit ni plus ni moins d’un meurtre : celui du plus grand assassin de tous les temps.

Alors que ça soit clair, je suis un grand fan de 47, j’ai joué à tous les opus précédents, terminés un paquet de fois. La licence d’Hitman est (était?) une de mes favorites, et de loin, de par le côté « décalé » du jeu et la grande liberté d’action offerte par IO Interactive sur le développement des missions. Mais dans ce nouveau Hitman, 47 est presque devenu un tueur « lambda ». C’est bien simple, j’ai passé une grosse partie du jeu à insulter l’écran de déception m’exclamer : « Mais purée, c’est pas du Hitman, ça ! ».

Toutefois, autant être clair avant de balancer ma haine sur ce nouveau jeu (j’en vois d’ici s’exciter sur leur siège), je précise : Absolution peut être vu comme un bon jeu, un fort bon même. Mais surtout, Absolution, c’est un très mauvais Hitman ! Je ne le conseille donc certainement pas aux amateurs des précédents volets, et encore moins s’ils ont adoré Blood Money.

Alors oui, c’est vrai, l’ambiance est chouette, les explosions sont cools, les scripts bien foutus. Et, très clairement, les graphismes sont splendides: le nouveau moteur fait un travail incroyable. Puis 47 a toujours la classe, c’est certain. MAIS : j’en ai rien à foutre moi, de ça! Moi, je veux surtout jouer à Hitman, je veux être un assassin silencieux qui se fond dans la masse (ou pas, si je la joue bourrin). Un tueur qui, déguisé en fleuriste, arrive à faire passer un fusil de sniper dans un bouquet et va abattre sa cible situé au dernier étage du building d’en face !

Dans Absolution, les niveaux sont minuscules car divisés systématiquement en plusieurs parties. Et cela se résume souvent à aller d’un point A à un point B, via une infiltration « à la Splinter Cell du pauvre » (Tu me vois pas -> je passe). J’ai donc fait une petite liste détaillée de Pourquoi Square Enix a tué Hitman. Attention lecteur, prépare toi : plusieurs grosses idées de merde.

I – La modification du déguisement : ou comment se foirer au départ d’une bonne idée

Alors oui, on part d’une bonne idée : les gens de la même catégorie (=portant la même tenue) se connaissent probablement et peuvent donc vous reconnaitre plus facilement (Par exemple : des flics d’un même commissariat). Jusque là pas de problème, je suis même pour. MAIS il y a des sacrés gros problèmes d’application, les gars !

Déjà, l’IA est complètement cheatée, particulièrement aux niveaux de difficultés les plus élevés. Elle vous reconnaitra facile de dos et à 25m s’il vous plait (Difficulté artificielle, quand tu nous tiens). Seule solution, prendre un costume peu utilisé dans le niveau (le plombier du coin, le serveur, etc) pour ne pas être reconnu par les autres PNJ. Si ça tient la route au départ, le système montre toutefois très vite ses limites : dans un tribunal, impossible de se déguiser en policier car ils sont partout et peuvent vous reconnaitre. Par contre, aucun problème pour prendre la place du juge, qui est le SEUL du tribunal, et que TOUT LE MONDE vient de voir il y a 5 minutes à peine…

En second lieu, même complètement déguisé (avec masque, casquette et lunette, etc.), pas la peine d’espérer passer inaperçu trop longtemps: toutes les personnes de votre catégorie vous reconnaissent quand même. Oui oui, même avec un kit intégral du GIGN ou une cagoule, les autres gardes reconnaissent un intrus (A l’odeur ??). Pareil si vous êtes dans un endroit « public » avec 150 policiers: chacun d’entre eux vous reconnaitra comme suspect. Comme si ces derniers se connaissaient TOUS ?!

Du coup, solution en pratique la plupart du temps, surtout en difficulté maximale : se planquer derrière mur/plante/table. Et courir accroupi jusqu’au prochain abri.  (Oui, parce qu’un policier qui reste à 30 m debout de dos, c’est bien plus suspect qu’un policier qui court abaissé de planque en planque … ben tiens !).

Quand je vous dis qu’on nous prend pour des cons avec cet Hitman.

II – L’instinct : LA vraie nouvelle idée de merde

Alors déjà, cette idée c’est ni plus ni moins que de la triche. Appuie sur un bouton, je te dirai où sont tous les éléments importants, toutes les planques, et même, en option, le chemin que les gardes vont emprunter ! Enfin, c’est aussi la seule manière de passer inaperçu lorsqu’on est déguisé car, comme je l’ai dit, sans utiliser cette jauge, impossible de passer un personnage « habillé comme nous ».

Franchement, ça n’a aucun intérêt… Moi je joue à Hitman pour chercher quels objets activer, quels moyens utiliser, étudier le passage des gardes, etc. Bref, pour être libre de trouver seul MA solution, pas pour qu’on me dise quoi faire en me prenant pour un imbécile !

Évidemment, on va me dire que cet instinct est en option et qu’on peut le désactiver. Oui, mais sauf que non en fait, pas vraiment. Pour certains passages, on est quasi forcé de l’utiliser, ce put*** d’instinct, sinon on ne passe pas à la map suivante. Mais le pire est à venir : Comment ça se passe exactement cet instinct ? Comment 47 passe des gardes armées jusqu’au dent ? EN METTANT SA MAIN DEVANT SON VISAGE, OUI MONSIEUR !!! -> Worst idea ever, les mecs !

Donc si je comprends bien, je suis dans une foule, un mec me repère à 25m, de dos, parce que soit disant les flics de toute la ville se reconnaissent tous, même en casque intégral, mais si je mets ma main devant mon visage, je peux carrément passer devant lui ??? ON SE FOUTRAIT PAS UN PEU DE MA GUEULE CHEZ LES DÉVELOPPEURS ??

Hitman1

III – Les point de contrôle : « Consolisation powaaa »

Alors déjà, virer l’idée d’un point de sauvegarde qu’on pouvait faire n’importe où (= les anciens Hitman) pour me mettre un point de contrôle uniquement à certains endroits à la place (= Absolution), ben ça me fait chier. On me retire une liberté et je vois pas du tout pourquoi. Exactement comme dans les derniers FPS consolisés, tiens. Mais soit, on va dire que ça rend le jeu plus palpitant et plus difficile. Puis les consoles, ça vend plus, c’est évident, et le JV c’est un business. Ok, ça se tient, passons.

Mais-mais-mais. C’est pas tout, oh que non ! En prime, quand on « sauvegarde », qu’est-ce qui se passe ? Les mecs assassinés ou assommés (avec un corps planqué ou pas), et bien ILS REVIVENT ! Si si. Square Enix a inventé la résurrection des PNJ dans Hitman, c’est pas une blague.

Et conséquence (continuons un peu plus dans l’incohérent) : vous prenez un déguisement d’un gars assommé et planqué dans un coin, sauvez puis mourrez / vous faites repérer dans la salle suivante. Vous rechargez le point de save. Après le rechargement, vous vous retrouvez donc face au personnage précédemment neutralisé, de nouveau frais comme un gardon. Mais par contre, vous garderez le déguisement de ce gars quand même (!?) MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BORDEL ??

Bref, non seulement le système de save est limité à certains endroits, mais en plus il est mal foutu !

IV – Le Script intrusif

Gros changement aussi dans ce Hitman, mais qui fait toute la différence : le script. Alors évidemment, je ne suis pas contre son utilisation quand ça renforce l’ambiance. D’autant que pour Hitman, c’est nécessaire : il faut connaitre les agissements des personnes pour pouvoir les surprendre (Souvent en se foirant une ou deux fois avant d’ailleurs 😉 )

Mais ici, c’est différent, car le script ne s’insère pas dans la mission en général, mais en fonction de 47 ! Lorsque vous arrivez à tel endroit ou à tel objectif, les personnages commencent à agir, mais pas avant. On est donc totalement dans un schéma contraire aux autres Hitman : le joueur ne doit pas s’adapter à la mission du jeu, non. C’est même le contraire : c’est la mission du jeu qui s’adapte au joueur.

Inutile de dire que, de un, ça simplifie (trop) grandement la tâche, et de deux, on perd beaucoup en intérêt et en pression puisqu’il ne faut absolument plus ‘respecter un timing décisif’.

V – Tout un tas d’autres merdes

Alors je ne détaille pas tous les autres détails frustrants, sinon, j’en ai pour trois plombes et un article de 100 pages. Mais sachez qu’on a aussi supprimé (liste non exhaustive) :

  • Les journaux dans Blood Money (qui résumaient la mission réalisée, nos stats, les indices, etc.).
  • Plus de « ranking » en fonction de votre façon de jouer (Psychopathe, assassin silencieux, etc.). Par contre, un système de points à la con car très incohérent et sans aucun intérêt.
  • On a viré la carte pour la remplacer par un GPS surpuissant débile (il détecte TOUS les ennemis).
  • Désormais impossible de pouvoir planquer ses armes dans d’autres objets (caisses, paquets). Par contre, 47 a gagné des poches magiques : il peut planquer un fusil de snipe dans son costume sans problème (la poche revolver ?).
  • Plus aucune interaction avec les PNJ de la map.
  • On ne peut plus fermer les portes et regarder à travers une serrure (alors ok, c’est anecdotique, mais aussi révélateur de la direction de la série : plus d’action, moins de réflexion).
  • Suppression des contrats d’assassinats (et de leur présentation). Le comble pour un jeu de ce type ! Ici le gameplay se résume à aller d’un point A à un point B sans se faire voir ou repérer pour ensuite voir une vidéo. A l’occasion, vous devrez tuer des cibles, bien sûr, mais ça n’est absolument pas la fonction principale du jeu, et bien souvent, les cibles sont à peine présentés! (Mention spéciale à la mission où l’on doit assassiner 3 personnes dont on a JAMAIS entendu parler!)
  • Plus aucun choix d’armes (et de leurs modifications) avant la mission. Il n’y a d’ailleurs plus aucune préparation de la mission en général. Exit les moments où l’on se demandait comment préparer au mieux le terrain, réaliser ses objectifs, etc. Maintenant, on nous tient la main dans un couloir scripté. J’ai l’impression de jouer à CoD, tiens.

Par contre, on a rajouté :

  • Une histoire bateau avec un 47 qui ne réfléchit pas et qui a des sentiments tout à coup. Bon soit, je ne suis pas contre une évolution du personnage, mais pitié, pas avec une hache les finitions, bon sang… Sinon, on arrive à un truc complètement incohérent (encore). Exemple parfait : le prologue

47 doit tuer Diana qui a soit-disant trahi l’agence. Il ne veut pas évidemment, vu que c’est sa pote, mais bon, il le fait sans se poser de question (?). Ensuite, il le regrette 3 secondes chrono après (??) Il décide donc de réaliser son dernier souhait en sauvant une gamine qu’il ne connait pas (???) Et se prend d’affection pour elle quasiment sans lui avoir parlé (??????). Vous avez vu « Le Transporteur » avec Jason Statham? Ben tout pareil. 47 n’est plus un assassin parfait sans sentiment, il est devenu le transporteur. Ben ça démarre fort dis donc !

  • Des challenges tout pourris. A base de « refait la mission déguisé en cuisinier, lol ». « Puis en policier, lol lol » ! « Et ramasse tel objet, re-lollolloool ! » Mais bordel, on s’en branle de ça! Paye ta durée de vie gonflée artificiellement, ouais !
  • Un tir automatique (à la Splinter Cell Conviction). On vous prend donc officiellement pour un manche : deux boutons, trois clics, et tout le monde meurt sans rien faire. Absolument pas jouissif.

Alors bien-sûr, c’est beau. Et même TRES TRES beau. Et il y a une chouette mise-en-place scénaristique (quoique sur la fin ça devient cliché et assez bâclé, style les nonnes qui arrivent de nulle part et dont l’histoire se termine après 2 missions). Mais depuis quand ça c’est Hitman ? C’est pas ça, un jeu avec 47 ! Moi il me faut des contrats, un choix de flingues, et des déguisements efficaces ! Je veux  être un prédateur implacable, une machine à tuer, un assassin invisible en pleine lumière, et non pas invisible dans la pénombre. Ici, on est plus du tout un « tueur parfait », on est juste une « brute qui assassine ».

Conclusion : ça me fait bizarre, j’ai l’impression d’être un gosse pendant les fêtes, à qui on a offert un énorme cadeau dans un super emballage, mais qui en l’ouvrant remarque qu’en fait c’est pas ce qu’il voulait ! Absolution est pour moi une parfaite régression par rapport à Blood Money. 47 est mort. Et quiconque me dit l’inverse n’a pas dû jouer aux précédents volets ou les apprécier à leur juste valeur. Et c’est d’autant plus dommage qu’en faisant simplement une copie « 2.0 » de Blood Money, je suis certain que ce jeu aurait fait l’unanimité.

Ici, la série est clairement devenue « mainstream » (objectif de vente oblige) et a beaucoup perdu de ses particularités, donc de son charme. Mais le pire dans tout ça, c’est que les nouveaux joueurs n’y verront certainement que du feu…

PS : Certains d’entre vous diront que je suis un vieux aigri. Ou un grincheux. Peut-être. Mais ça n’est pas pour autant que je n’ai pas raison. Bisous

Hitman3